Türkiye Cumhuriyeti

Lyon Başkonsolosluğu

Konuşma Metinleri

Milli Gün Konuşması 2010, 29.10.2010

Fête Nationale (2010)

C’est pour nous un grand honneur et plaisir de vous accueillir ce soir à la réception que nous donnons à l’occasion de la Fête Nationale turque. En effet, nous célébrons cette année le 87ème anniversaire de la Proclamation de la République de Turquie, fondée en 1923 par Atatürk.

Il n’est pas de coutume en Turquie de prononcer des discours dans le cadre de cérémonies de fêtes nationales. L’année dernière, je n’avais pas fait de discours. Toutefois, comme je sais qu’en France et à Lyon en particulier on apprécie les discours, j’ai décidé d’un faire un- pas trop long pour ne pas trop vous fatiguer- un discours qui donnera une idée de la Turquie contemporaine et de nos relations historiques avec la France.

Je tiens en premier lieu à remercier chaleureusement M. le Préfet et M. le Sénateur-Maire de Lyon qui nous honorent de leur présence.

Je tiens à vous exprimer également les sincères remerciements de la part de la communauté franco-turque de notre circonscription consulaire, qui est d’ailleurs largement représentée ce soir par les présidents des principales associations, des hommes d’affaires, des scientifiques et des artistes. Notre circonscription consulaire qui couvre 16 départements, compte au total environ 130 000 personnes dont 90 000 sont regroupées dans la région Rhône-Alpes. Plus de la moitié de nos concitoyens ont acquis la nationalité française. En outre, 25 français d’origine turque ont été élus conseillers aux dernières élections municipales et régionales. Certains sont d’ailleurs ici présents.

Comme vous le savez les relations d’amitié entre la Turquie et la France perdurent depuis plus de six siècles. Les fondements de l’amitié franco-turque ont été jetés par Soliman le Magnifique et François 1er .

Et depuis les relations entre la France et la Turquie n’ont cessé de se développer. Historiquement pour nous les Turcs, la France est le pays des Lumières et du Romantisme. En Turquie, la culture française et la langue française ont une place privilégiée, le Français est enseigné dans d’innombrables écoles (Lycée Saint Benoit, Saint Joseph, Saint Michel, Sainte-Pulchérie, Notre Dame de Sion) et universités. La plus prestigieuse est l’université de Galatasaray qui est aujourd’hui l’un des fleurons de la francophonie et qui représente une réussite exemplaire de coopération franco-turque. Plus de 100 mille Turcs sont francophones. La Turquie compte aujourd’hui plus de 1500 professeurs de français. La France a aussi servit de modèle dès le 19eme siècle dans les étapes majeures de la modernisation de la Turquie.

Je suis en poste à Lyon depuis plus d’un an. Je me suis rendu compte que malgré l’ancienneté de nos relations et la présence d’une grande communauté turque en France, la Turquie reste pourtant un pays mal et peu connu des Français. En effet, l’image de la Turquie ici en France est une image dépassée, obsolète.

L’économie turque s’est profondément transformée au cours de ces 8-9 dernières années. Grâce a un système financier et bancaire très solide, la Turquie a été l’un des pays les moins touchés par la crise financière mondiale. Durant la première moitié de cette année, le taux de croissance de l’économie turque a été assez impressionnant, de l’ordre de 11%.Pour les années à venir le taux de croissance devrait tourner autour de 6-7%. La Turquie est le seul pays du G-20 dont la note a été améliorée par deux agences de notation financière pendant la crise. Je vais vous donner quelques chiffres qui vous permettront de mieux comprendre le développement impressionnant de la Turquie :

Le PIB de la Turquie en 2002 était de 230 milliards de dollars. En 2008, il a atteint 742 milliards de dollars. A la fin de cette année, selon les prévisions du FMI, le PIB de la Turquie devrait atteindre 956 milliards de dollars. En 8 ans la Turquie a quadruplé son PIB ainsi que son volume commercial. (Le volume commercial de la Turquie en 2002 était de 87 milliards de dollars, en 2008, il a atteint 334 milliard de dollars).

La Turquie est désormais la 17ème puissance économique mondiale et, si elle était aujourd’hui membre de l’Union Européenne, elle serait la 6ème plus grande économie de l’UE, après l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Espagne. Selon nos experts économiques, lors du 100éme anniversaire de la République de Turquie en 2023, le PIB de la Turquie s’élèvera à plus de 2000 milliards de dollars, ce qui la placera parmi les 10 premières économies du monde.

Avec son économie dynamique, son vaste marché de 73 millions de consommateurs, sa position stratégique, son industrie compétitive, sa main d’œuvre qualifiée, la Turquie offre de nombreuses opportunités. La Turquie constitue la plus grande base industrielle située entre l’Italie et l’Inde pour la production de biens manufacturés.

Le volume annuel des échanges commerciaux entre la France et la Turquie est environ de 10 milliards d’Euros actuellement. Notre objectif est de porter ce chiffre à 15 milliards d’Euros d’ici 2015. Plus de 700 sociétés françaises sont implantées en Turquie et emploient plus de 100 milles personnes. La France est le 5ème partenaire commercial de la Turquie et le deuxième investisseur étranger en Turquie.

En ce qui concerne la région Rhône-Alpes et la Turquie, le volume des échanges commerciaux en 2009 (selon les chiffres de la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie Rhône-Alpes) est d’environ 1milliard 200 millions d’Euros (800 – 10.client/ 320-18.fournisseur). Comme vous pouvez le constater, notre volume commercial bilatéral est encore faible.

Nos relations économiques ont été un peu freinées par des questions politiques. En effet, ces dernières années, les relations politiques entre nos deux pays ont connu des hauts et des bas. Certains événements ont freiné le développement de nos relations bilatérales. Il faut absolument rattraper le temps perdu et intensifier nos relations afin que l’on puisse dans un avenir proche doubler voire tripler notre volume commercial. La visite en Turquie du Ministre Français des Affaires étrangères et européennes M. Kouchner les 11 et 12 octobre derniers a été positive pour le développement de nos relations bilatérales. Et, j’espère que la visite au début de l’année prochaine du Président de la République Française M. Sarkozy permettra à nos relations de faire un bond en avant.

La Turquie attache une très grande importance à la France, et en tant que Consulat, nous faisons tout pour que les relations à tous les niveaux entre la Turquie et la 2. Région économique de France qu’est Rhône-Alpes, se développent davantage. (La « Turkish Airlines » compte 10 vols par semaine de Lyon à Istanbul et va rajouter encore 4 vols. La compagnie « Pegasus » 4 vols par semaine). Il existe un grand potentiel entre la Turquie et la région Rhône-Alpes que l’on doit absolument exploiter pour notre bénéfice mutuel.

Il est à ma connaissance que M. le Sénateur-Maire de Lyon aide les entreprises régionales à obtenir des marchés ou à s’implanter à l’international en organisant des voyages à l’étranger. Nous serions très heureux et honoré d’accueillir M. le Sénateur-Maire en Turquie.

La Turquie est vraiment un pays qui se transforme d’une manière phénoménale, et j’espère que les Français se rendront davantage compte non seulement de la grande richesse culturelle et historique de la Turquie, mais aussi de son énorme potentiel économique et commercial, ainsi que de son hospitalité.

Je vous remercie de votre attention et patience.
Bonne soirée à tous parmi nous.